(1)

Merci Henri

Henri m'avait sorti plusieurs fois de la panade en me prêtant un de ses outils. Le dernier en date permettait de sortir les axes de pistons sans avoir à utiliser un mandrin. Henri avait travaillé dans la mécanique lourde, type agricole ou camion. Il s'agit davantage de douille de 42 que de douille de 8. Je me souviens qu'une fois je m'étais retrouvé avec l'écrou de la dent de loup du ventilateur qui était coincé en bout de filetage. Impossible de le sortir de là. J'avais donc pris un second écrou dans l'optique de faire un contre-écrou, mais je n'avais pas les outils adéquats. Henri avait pu me dépanner avec la clés qui allait bien...

La dernière fois que je l'ai vu, c'était durant mes vacances de juin. Il était enfin passé sur le chantier, voir pourquoi régulièrement il devait me prêter un outil. C'est sur qu'un moteur de GS démonté, et posé sur une planche à palets, ça change de ce qu'il avait l'habitude de voir. J'étais content et fier de lui montrer que finalement, lui aussi il avait sa part dans l'accomplissement de ce projet.

Lire la suite

Haut de page