Archéologie mécanique

Rouler dans une vieille voiture, c'est remonter dans le temps. Mais la démonter, c'est découvrir une multitude de petits détails insoupçonnés. La preuve en image avec un des deux arbres à cames du moteur.

Ayant enfin récupéré les culasses complètes, je m'attèle donc au rhabillage de celles-ci. L'arbre à came est la partie mobile qui permet de commander l'ouverture ou la fermeture des soupapes et qui se situe à l'intérieur de la culasse. Sur GS il y a deux arbres à came (en tête).

Inspection

Rappel de circonstance: ces éléments sont d'origines, ils ont 40 ans et 321.000km. Toutes les vidanges ont été faite avec de l'huile Antar Molygraphite (j'y reviendrai).

Ci dessous la vue arrière du moteur côté droit. Le gros trou rond va accueillir l'arbre à came. web_IMG_4934.JPG

L'arbre à came en question: web_IMG_4946.JPG A gauche le goujons de fixation de la pompe à essence, tout au long de l'arbre à came on retrouve les cames. Elles sont recouvertes d'un alliage renforcé brillant.

Détails de l'état général: web_IMG_4941.JPG web_IMG_4943.JPG Ces cames ne semblent pas trop usées/rayées eu égard du kilométrage de la voiture.

De l'autre côté, la portée qui repose sur l'alliage d’aluminium ne semble pas plus abîmée. web_IMG_4942.jpg On voit bien les traces laissées par le joint spi d'arbre à came. Au bout le goujons sur lequel vient se fixer la poulie commandée par une des courroies de distribution. Le fonctionnement est le suivant: la courroie fait tourner la poulie, qui fait tourner l'arbre à cames, qui commande les cames permettant d'ouvrir et fermer les soupapes du moteur...

Détails

Maintenant que le décors est planté, arrêtons-nous un instant sur quelques détails, toujours visibles 40 ans après, à commencer par la référence de la pièce, moulée directement sur le corps du palier arrière de l'arbre à came: GX0126401A web_IMG_4947.JPG A droite on aperçoit le coup de pinceau fait à la peinture jaune sans doute pour avertir du contrôle post-montage effectué sur la chaîne en usine. On retrouve d'ailleurs beaucoup de ces traces sur différents éléments de la voiture, caisse, train avant...

Ailleurs on retrouve un coup de tampon encreur violet avec une référence Citroën (voyez les chevrons). Je n'ai aucune idée de ce que cela signifie, peut-être une référence de stockage ou d'affectation en usine permettant d'associer des éléments ? Les codes couleurs sont utilisés par exemple pour les appairages cylindres-pistons. web_IMG_4948.JPG

Une autre référence similaire, blanche cette fois, directement sur l'arbre à came, à l'intérieur de la culasse une fois monté. web_IMG_4939.JPG Belle performance que d'être resté visible après tant d'année en environnement hostile !

Comme déjà dit, on retrouve bon nombre de ces marquages sur la voiture, malgré son âge avancé, et surtout son kilométrage, témoin d'une vie courte mais intense. Je ne connais pas le rôle joué par ces empruntes, leurs significations, ou leur affectation. Il ne s'agit que de suppositions. Sur une voiture peu kilométrée et parfaitement conservée on retrouve même parfois des notes manuscrites faites sans doute sur la chaîne de montage. Cette voiture a été fabriquée à l'usine de Rennes La Janais avant sa commercialisation fin janvier 1975. Peut-être qu'une personne en charge du contrôle qualité, de la réception et/ou de l'approvisionnement des chaînes pourrait nous en dire plus sur ces signes ?

En attendant, voici ce que donne l'arbre à came une fois en place dans sa culasse. web_IMG_4951.JPG

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://macitroengsbreak.club/blog/index.php?trackback/41

Haut de page