Théatre des opérations

Tout le monde est sur les planches. La distribution et faite et chacun connaît son rôle. Mais petit à petit le trac monte en prévision de la répétition générale. Bienvenue dans les coulisses du théâtre de boulevard...

Parmi les derniers travaux en date, celui du remontage des tôles de refroidissement moteur est peut-être celui le plus fastidieux et plaisant à la fois: c'est plein de petites vis de 8 parfois inaccessibles, mais le résultat est superbe une fois terminé. Le moteur a revêtu son costume de scène.

Distribution... de rôles.

Dans un premier temps chacune des tôles est positionnées précisément. Le moteur de GS est refroidi par air, cela signifie qu'il se contente de l'air ambiant, à condition qu'il soit correctement canalisé sur les points chauds, puis évacué. Les culasses qui coiffent la chambre de combustion sont aux premières loges. On prépare les tôles et la visserie: web_IMG_4956.JPG

Après les culasses c'est au tour du radiateur d'huile d'être ventilé. Pour ce faire la tôle dispose d'un déflecteur renvoyant le flux d'air vers le haut afin de traverser le radiateur: web_IMG_4957.JPG

Et de fisl en aiguilles le costume est confectionné: web_IMG_4959.JPG

web_IMG_4960.JPG

Vient ensuite le montage des accessoires. L'allumeur a été révisé chez GS/AMI Service (tout comme le démarreur en arrière plan) puis testé sur banc. C'est un modèle de marque SEV Marshal à cassette. Cette dernière est neuve (stock Citroën), ainsi que le doigt et la tête d'allumeur. web_IMG_4970.JPG Son rôle est simple: suivant la rotation du moteur, l'allumeur distribue l'étincelle en provenance de la bobine d'allumage vers la bougie du bon cylindre pour enflammer le mélange air / essence. Il y a 4 cylindres sur un moteur de GS, donc 5 branchements: l'arrivée de la bobine, et 4 départs vers les 4 cylindres.

Si tout le monde connaît son rôle, il faut quand même coordonner tout ça et suivre les conseils du metteur en scène. La distribution se fait donc à l'aide de deux courroies, une pour la culasse droite, et une autre pour la culasse gauche. Souvenez-vous des soupapes qui s'ouvrent et se ferment pour alimenter ou vider la chambre de combustion: si l'allumeur distribue son étincelle au mauvais moment, pas d'explosion, donc pas de combustion. Pire, il se peut que la soupape soit en position grande ouverte dans la chambre, au moment ou le piston remonte dedans, et c'est le choc. La distribution se monte donc de manière précise et ordonnée sur les différents pignons. web_IMG_4972.JPG

web_IMG_4971.JPG

Une courroie commande à la fois les soupapes d'une culasse, et la pompe à essence, alors que l'autre courroie commande l'autre rangée de soupapes, l'allumeur et la pompe à huile. Tout ce petit monde joue son rôle sans se marcher sur les pieds.

Moteur, action !

Une fois la distribution calée, il ne reste plus qu'à la recouvrir du carénage de soufflerie et du ventilateur. web_IMG_4978.JPG

web_IMG_4976.JPG

Lorsque le moteur tourne, l'air est aspiré par la calandre puis pulsé dans les différentes canalisations de refroidissement. Les ailettes de refroidissement sont traversées par le flux d'air qui se charge en calorie avant d'être évacué... Mais on me souffle dans l'oreillette que ça c'est une autre histoire...

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://macitroengsbreak.club/blog/index.php?trackback/43

Haut de page